• Bac : Dissertation

    Objectifs de l'exercice

    La dissertation est un écrit argumenté qui consiste à développer une réflexion organisée à partir d'un sujet donné. C'est un sujet littéraire qui porte sur l'un des objets d'étude. Attention : une dissertation n’est ni un cours, ni un étalage de son savoir ; ce qui importe avant tout, c’est l’effort de réflexion personnelle : il faut faire preuve d’esprit critique et d’une recherche honnête et approfondie.

     

    I - La préparation 

                    Les types de sujets : 

    1) Le sujet est une affirmation qui contient un jugement, une thèse => il s’agit alors d'examiner et de montrer en quoi elle est valable, puis d'étudier ses limites, les nuances qu'on peut y apporter.

    2) Le sujet est une question, un problème => le but est alors de développer une réflexion nuancée en examinant plusieurs aspects, plusieurs réponses possibles.

    > Dans tous les cas, il faut veiller à ne pas faire un exposé trop descriptif, à entretenir le questionnement et garder un esprit critique (en expliquant, en justifiant les idées que l’on avance, et en réfutant les objections qu’un éventuel adversaire pourrait opposer).

     

    1 - Analyse du sujet

    On fait le vide et on lit plusieurs fois le sujet pour s'en imprégner. Il ne faut surtout pas se précipiter pour répondre car on risque alors le hors sujet et une réflexion très pauvre, réduite à quelques préjugés. Au contraire, il faut considérer ce sujet comme inédit et comme n'allant pas de soi, prendre le temps de l’analyser, crayon en main :

    1)   en soulignant les termes clés : ce sera autour de ces notions, et d'elles seulement, que l'on discutera ;

    2)  en définissant précisément ce qu'ils veulent dire, même si à première vue, il n’y a aucun problème de compréhension. On s’aidera du contexte si le sujet est tiré de l’un des textes du corpus.

    3)  en recherchant les synonymes puis les antonymes de ces notions, ce qui permettra "d'ouvrir" le sujet.

    4)   en mettant au clair les présupposés du sujet (= les affirmations ou les opinions sur lesquelles le sujet repose implicitement) et les conséquences de la thèse exposée.

     

    2 – Reformulations 

    On prend la peine de reformuler intégralement :

    > le sujet lui-même (pour s'en emparer et commencer à l'ouvrir)

    > le problème posé (ensemble des questions qui sont induites par le sujet : c’est la problématique) 

     > les thèses en présence : celle que l’on va défendre / celle qui s’oppose à notre point de vue.

    Ces différentes reformulations figureront telles quelles dans l’introduction du devoir.

     

    3 - Esquisse du plan

    Le plan d'ensemble est déterminé par les grandes étapes de la réponse à la problématique (donc une réponse approfondie et nuancée) ; chaque partie (2 ou 3 selon les cas) doit fixer un objectif précis de démonstration :

    > Si l’on est à peu près d’accord avec ce qui est affirmé, on choisira un plan analytique : I – arguments qui expliquent et confirment la thèse-sujet. II – présentation et critique des arguments que l’on pourrait opposer.

    > Si l’on s’oppose à la thèse de départ, on adoptera un plan critique : I – arguments qui expliquent puis disqualifient la thèse-sujet = réfutation. II – nouvelle thèse et développement des arguments qui la soutiennent.

    > S’il s’agit de développer seul sa thèse (car le sujet se limite à une question), le but du jeu est alors d’étudier et de justifier les différents aspects de la thèse ; on adoptera alors un plan par catégories : point de vue individuel / collectif, aspect économique / politique / moral / culturel / religieux / psychologique, etc.

     

    4 - Recherche des idées

    On note tout ce qui peut développer la thèse :

    > pour l'approfondir : des explications (reformulations et recherche des causes), des démonstrations destinées à prouver la justesse de telle ou telle idée, des exemples, l'étude des conséquences...

    > pour la consolider : les objections et critiques que l'on pourrait opposer à ce que l'on défend, puis les contre-arguments.

    NB : Attention à ne pas dériver vers une liste d’avantages et d’inconvénients : pour cela, il faut garder un esprit de débat, où il s’agit de défendre des idées critiquables. On s’aidera des textes du corpus.

     

    5 - Tri et enrichissement des idées

    1)   Eliminer les idées qui sont un peu en décalage avec la thèse, pour se concentrer sur les idées pertinentes, c’est-à-dire qui sont directement reliées à la thèse-sujet (qui expliquent ou critiquent les mots clés).

    2)     Transformer les exemples en arguments, c’est-à-dire passer du particulier au général, retrouver l’idée qui se cache derrière un exemple.

    3)     Illustrer les arguments par des exemples concrets (cela oblige souvent à compléter ou à préciser l’argument, et en tout cas, cela le rend plus clair) : par exemple, ainsi, témoin(s), entre autres, comme c'est le cas pour...

    4)     Enrichir en confrontant ses idées aux différents textes du corpus, ce qui permettra de les nuancer, de les compléter.

    5)     Développer ses arguments : en les reformulant (en d'autres termes, ce qui signifie…),  en expliquant ce qu’on a voulu dire, en allant jusqu’au bout de ce que l’on pense (en effet, en raison de, parce que...),  en les complétant à partir des critiques possibles (bien que, certes/ il est vrai…mais/ cependant...)

    6)  Organiser les arguments trouvés par groupes (ce qui permettra de constituer des paragraphes à l’intérieur de chaque partie) et choisir l’ordre de présentation (en général, on va du moins convaincant au plus solide).

     

    II - Les règles de présentation, d'organisation et de rédaction

     

    L'organisation du devoir

    Introphrase d'entrée en matière > citation de la thèse à discuter (sujet) > reformulation explicative / problématique > annonce du plan du devoir

    PartiesAnnonce de l'objectif de la démonstration (à relier clairement au sujet)

    Paragraphesdée directrice > argument > explications > exemple >  bilan de la démonstration et transition vers la partie suivante

    Conclusion  synthèse de ce qui a été démontré > jugement clair et définitif sur le sujet > élargissement 

     

    Conseils pour la rédaction

      Les étapes de la dissertation doivent être visible à l’œil nu : aérer la présentation ; sauter des lignes entre chaque étape ; faites des alinéa pour chaque nouveau paragraphe.

      Les exemples donnés doivent toujours être commentés, exploités, pour dégager une idée plus générale qui fasse progresser le raisonnement.

     Utilisez beaucoup de liens logiques, surtout à la jonction des différents paragraphes : ils mettent en évidence la logique de votre développement, ils rendent le raisonnement plus convaincant.

     Jalonnez sans arrêt le développement de phrases d’annonce et de bilan, de transitions : il faut guider votre lecteur, lui indiquer vos objectifs et votre progression.

     Soignez le style : pour convaincre, il faut varier les formules (utiliser des synonymes, des périphrases) et préférez des phrases simples et claires qui expriment avec netteté votre pensée, à des phrases longues, complexes, surchargées d’un vocabulaire technique ou recherché.

     N’hésitez pas à reformuler et à expliquer vos idées : votre priorité absolue, c’est la clarté.

     Respectez les conventions d’écriture : les titres des œuvres se soulignent ; les titres de chapitres ou d’articles se mettent entre guillemets. Les citations doivent être exactes à la virgule près : toute modification doit être signalée par des crochets.  

     

    Voir aussi les fiches de méthode sur le site etudes-litteraires.