• La poésie

    Essai de définition

    > La poésie est un des grands genres de la production littéraire ; cela veut dire un certain contrat de lecture, une énonciation, des moyens (syntaxiques, lexicaux...) et des enjeux spécifiques. Quels sont-ils ? Ce n'est pas la forme en versqui permet de la repérer : le théâtre aussi fut longtemps écrit en vers (jusqu'au XVIIè, on parlait d'ailleurs de « poésie dramatique »); inversement, on trouve de la poésie en prose.

    > Seraient-ce les thèmes ? Est "poétique" ce qui suscite le rêve, la méditation, ce qui inspire des sentiments élevés (poésie d'un coucher de soleil, des ruines...). En réalité, la poésie n'a cessé d'élargir son champ d'inspiration : Baudelaire écrit "Une charogne", Corbière peint le poète en crapaud, Ponge élève le pain, le cageot ou l'huître en objets poétiques. La poésie est aussi quelques fois au service de la dénonciation ou de l'action politique, depuis Agrippa d'Aubigné, en passant par Hugo jusqu'aux poètes de la résistance. La poésie n'est donc pas dans les choses, elle n'existe pas en dehors d'un dire, d'un regard posé sur, d'un discours ; la poésie est tout entière dans les mots et leur agencement.

    > Alors ? Que nous dit l'histoire du genre ? Dans l'Antiquité, la poésie était chantée : production orale et musicale, accompagnée par la lyre. Les poètes modernes ne cesseront de retrouver, par le travail du rythme et des sonorités, cet état chantant que l'on appelle aujourd'hui « lyrisme ». Paul Valéry : "La poésie est l'état chantant - (retentissant - résonnant - rebondissant) de la fonction qui parle". Il s'agit de produire une voix, c'est-à-dire une parole unique, personnelle, cherchant l'expressivité plutôt que le sens.

    > Etymologiquement, le terme "poésie" vient du grec poiein qui signifie très exactement "créer": la poésie est donc création, œuvre d’art, non à partir de couleurs comme un tableau, mais à partir de mots, de sons, de signes ; le poète travaille la matière linguistique. J-P Sartre : "Les poètes sont des hommes qui refusent d'utiliser le langage. Le poète a choisi une fois pour toutes l'attitude poétique qui considère les mots comme des choses et non comme des signes." Mais le langage appartient à tout le monde et il véhicule du sens ; le poète est alors celui qui tente de se le réapproprier et de le renouveler ; il cherche des associations inédites, explore son pouvoir expressif, produit des images. P. Reverdy : "Le poète est celui qui découvre des rapports inouïs entre les choses." Si les mots usuels sont des outils conventionnels, simples véhicules d'un message, la poésie va tenter de leur redonner densité et opacité. PaulValéry : "Il n'y a aucun rapport entre le son et le sens d'un mot... Et cependant, c'est l'affaire du poète de nous donner la sensation de l'union intime entre la parole et l'esprit."

     

    On peut donc repérer un texte poétique aux caractéristiques suivantes :

    • répétition de sonorités (à la fin des vers, l'intérieur des phrases)

    • travail du rythme grâce aux sons et à la disposition des mots dans la page ou dans la phrase (ex: "Un pas clopin-clopant saute de plus en plus près")

    • production d'images (métaphore, comparaison...) inédites, expressives et frappantes (ex : "Et des cataractes pesantes / Comme des rideaux de cristal")

    • vocabulaire ("onde" pour "eau") et syntaxe (par exemple les inversions : "Juin ton soleil ardente lyre") recherchés, en décalage avec l'usage commun.

      > mais on ne saurait la réduire à des techniques, à des trouvailles : il faut une intention signifiante, une harmonie entre sons et sens.

     

    Thèmes et rôle du poète

    > La poésie peut chercher à représenter la réalité en la décrivant à la manière d'un tableau figuratif. Le poète a alors pour mission de mettre en valeur ce qui est beau dans le spectacle du monde : la nature, certains personnages célèbres. Il nous invite à la contemplation, sa poésie est célébration.

    > Mais la réalité visuelle, commune, est souvent déformée, transposée, transfigurée par le regard du poète : il semble dévoiler ce qui est caché dans la réalité, révéler ce qui se dissimule derrière les apparences trompeuses. Le poète aiguise, éduque, renouvelle notre regard ; il se rapproche du voyant.

    > Il peut au contraire mettre tout son art au service de la transcription de son monde intérieur : visions, émotions, expériences, sentiments ; la poésie est le plus personnel, le plus intime des arts. La poésie a alors un rôle libérateur pour le poète comme pour le lecteur, car cette extrême subjectivité est aussi un miroir pour chacun, l'occasion de voir exprimés les plus complexes et les plus infimes mouvements de l'âme. V. Hugo : "Les mots sont les passants mystérieux de l'âme".

    > La poésie peut aussi être au servicede la critique sociale et politique ; c'est ce qu'on appelle la poésie engagée. Elle peut alors adopter le registre satirique ou didactique, intégrer le récit. Dans ce cas, elle est plus que jamais en relation avec la réalité extérieure, avec l'histoire. Le poète se place là en position de témoin et de guide.

    > Enfin, la poésie peut se présenter de façon plus ludique comme un jeu sur le langage, une expérimentation : à partir de certaines règles formelles plus ou moins fantaisistes, le poète produit du sens et libère de nouvelles possibilités d'expression.

     

    La poésie, qui s'écrit dans une langue autre, régie par des règles extra-ordinaires, renouvelle nécessairement notre regard sur le monde et cherche à dire ce que le langage commun ne peut qu'esquisser grossièrement. Dans une grande économie de moyens, en quelques vers, quelques images jaillies de rapprochements audacieux, elle tente non seulement de dire mais d'exprimer, de restituer, de cristalliser la densité complexe des expériences humaines. Le poète, artisan de ce langage inédit, est parmi nous à la fois comme mortel parmi les mortels, frère d'armes, et comme sorcier : devin, sage ou fou, bref, détenteur de certains secrets, et donc d'un étrange pouvoir. P. Eluard : "Il nous faut peu de mots pour exprimer l'essentiel, il nous faut tous les mots pour le rendre réel."